HISTOIRE
REPARTITION
DESCRIPTION

Chercher

HISTOIRE

Les premiers vireyas à fleurs rouge cerise (Rhododendron Malayanum) ont été rapportés par William Jack de la Compagnie des Indes orientales en Angleterre en 1823. Peu après, des Rhododendrons jasminiflorum à fleurs d'un blanc exotiques au cœur rose furent envoyés de Malaga à Vietch & Sons à Exeter par le collectionneur Thomas Lobb. Ils fleurirent pour la première fois en Angleterre en 1849.
L'ascension du mont Kinabalu (4 101 mètres) à Bornéo par Hugh Low (un envoyé du gouvernement anglais) permit de découvrir toute une série de nouvelles variétés.
Entre les guerres mondiales, une pénurie de charbon fit tomber ces plantes exotiques dans un oubli total pendant des décennies. Les orchidées subirent un sort similaire à l'époque. Les Vireyas disparurent de nos contrées pendant près de 80 ans. Comme il s'agissait de rododendrons, on les assimilait aux rododendrons de jardins courants, vivaces. Les vireyas exotiques beaucoup plus fragiles ne correspondaient toutefois pas à la description des rododendrons de jardin.

REPARTITION

Avec environ 300 variétés, les Rhododendrons vireyas constituent la majeure partie de l'espèce Rhododendron. Ils ont longtemps été décrits comme des « Rhododendrons malais ». Nous savons aujourd'hui que leur répartition va de l'archipel malais aux îles Salomon et de Taiwan au Queensland (Australie).

DESCRIPTION

Comme tous les vireyas présentent des écailles sur leurs feuilles (dont le toucher fait parfois penser à du papier de verre), ces variétés sont classées comme des Rhododendrons lépidotes.
Il est exceptionnel de trouver une graine zygomorphe sur les vireyas. Selon des botanistes, cette propriété permet à la graine de mieux se propager avec le vent.
Le fait que de nombreuses variétés fleurissent plusieurs fois par an est propre aux vireyas. C'est une propriété très rare dans l'espèce rhododendron.
En raison de leur origine naturelle, c'est-à-dire la région équatoriale qui connaît une seule saison humide et une seule saison sèche, la période de floraison est presque imprévisible.
L'expérience nous a appris que de nombreuses variétés fleurissent deux fois par an et certaines, comme le rhodendron Luraluense, une seule fois par an (décembre-janvier).
Les vireyas peuvent pousser jusqu'à une altitude de 4 000 mètres. C'est ce qui a contribué à les différencier dans leur forme et leurs propriétés, des grands arbustes atteignant 8 mètres de haut aux espèces naines comme le rhododendron Caespitosum. Ceux-ci ont à peine 20 cm de diamètre et quelques centimètres de haut.